NOUS SOMMES COMPLEMENTAIRES, DECOUVREZ POURQUOI

Le décret du 8 Novembre 2011 permet aux collectivités de participer au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents, soit en optant pour la labellisation soit pour la convention de participation :

+ La labellisation permet à l’agent de choisir entre les niveaux de garanties et les organismes qu’il souhaite, parmi un ensemble d’offres solidaires.
+ La convention de participation permet d’accorder une aide à un contrat sélectionné par la collectivité au terme d’une procédure de mise en concurrence.

Focus sur la participation financière des collectivités :
+ 69 % des collectivités participent en prévoyance (dont 41% des collectivités ont opté pour la labellisation)
+ 56 % des collectivités participent en santé (dont 62% des collectivités ont opté pour la labellisation)
+ Montant moyen en prévoyance : 11.40 €/agent/mois
+ Montant moyen en santé : 17.10 €/agent/mois
+ 54 % des collectivités comprenant moins de 10 agents participent en prévoyance
+ 75 % des collectivités comprenant plus de 250 agents participent en prévoyance

Mettre en place une participation à la protection sociale de ses agents

+ Incite les agents à souscrire à une protection sociale
+ Contribue à la solidarité et à la justice sociale
+ Protège mieux les agents dans le cadre de leurs missions
+ Renforce le dialogue et la cohésion sociale
+ Accorde une rémunération supplémentaire

Faire progresser la participation des collectivités et le nombre d’agents couverts

Le manque d’information des décideurs locaux sur ce cadre juridique est un frein pour faire progresser la participation dans la protection sociale complémentaire. Par conséquent, Mutame vous accompagne pour :

+ Informer les décideurs locaux sur le dispositif du décret
+ Sensibiliser les agents à se protéger ainsi que leurs ayants droit.
+ Fournir les différents supports concernant ce dispositif (modèle de délibération, kit de communication…)
+ Proposer des préconisations personnalisées à la collectivité

La participation des collectivités reste faible et surtout inégale,
elle croît avec leur taille et par conséquent, les collectivités de petites tailles se trouvent défavorisées