Une nouvelle étape est franchie pour réduire le nombre d’arrêts maladie. En 2024, un patient ne pourra plus obtenir d’arrêt de travail de plus de trois jours par téléconsultation. Cette nouvelle règle entre dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), adopté le 4 décembre. Cette mesure vise à endiguer la forte augmentation des arrêts maladie (+ 7,9 % en 2022) qui s’obtiendraient plus facilement par téléconsultation. Deux exceptions sont toutefois prévues : lorsque le médecin téléconsultant est le médecin traitant du patient ou en cas d’impossibilité, dûment justifiée par le patient, de consulter physiquement un médecin pour prolonger un arrêt de travail déjà prescrit.

 

Sophie Lupin