La société de biotechnologie nantaise OSE Immunotherapeutics a récemment annoncé une avancée majeure dans la lutte contre le cancer du poumon avec le succès de son vaccin thérapeutique Tedopi en phase 3 d’essai clinique. On vous en parle plus en détails dans notre nouvelle revue de presse.

Publiés dans la revue « Annals of Oncology », ces résultats indiquent une réduction significative de 41% du risque de décès chez les patient(e)s atteint(e)s d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avancé ou métastatique, avec une amélioration notable de la tolérance et de la qualité de vie. Cette avancée positionne Tedopi comme le vaccin thérapeutique contre le cancer le plus avancé en développement clinique. La société vise à cibler 100 000 patient(e)s par an dans le monde, dont 5 000 à 7 000 en France. Ce vaccin, devant subir un nouvel essai en 2024 avant la demande d’autorisation de mise sur le marché prévue en 2027, pourrait également être efficace contre d’autres types de cancer.

Une nouvelle ère de vaccins contre le cancer

L’innovation de Tedopi s’inscrit dans une tendance mondiale où les vaccins anti-cancer, utilisant la technologie ARNm, se développent rapidement. Par exemple, BioNTech, connue pour son vaccin anti-Covid Cominarty en collaboration avec Pfizer, travaille sur un vaccin BNT111 contre les mélanomes avancés. De même, les laboratoires Merck et Moderna collaborent sur un vaccin à ARNm contre le mélanome, et Moderna a annoncé un partenariat avec Immatics pour de nouvelles approches thérapeutiques.

Bien que ces développements soient prometteurs, la prudence est de mise. La Ligue contre le cancer souligne l’importance d’éviter de donner de faux espoirs aux patient(e)s. Néanmoins, l’innovation reste essentielle dans la recherche de nouvelles solutions pour les patient(e)s, comme l’a souligné Fabrice Barlesi, directeur général de l’institut Gustave Roussy.

Les laboratoires Pierre Fabre et l’oncologie de précision

Parallèlement, les laboratoires Pierre Fabre ont renforcé leur engagement dans la lutte contre le cancer avec l’acquisition de la société biotechnologique suisse Vertical Bio. Cette entreprise développe VERT-002, un anticorps monoclonal contre le cancer du poumon, dont les premières études chez l’homme sont prévues pour 2024. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de Pierre Fabre de consolider leur portefeuille en oncologie de précision.

Ces avancées, tant dans le développement de vaccins thérapeutiques que dans l’acquisition de nouvelles technologies, marquent un tournant important dans la recherche et le traitement du cancer, offrant de nouvelles perspectives d’espoir pour les patient(e)s à travers le monde.

Julia Rodriguez